Navigation – Plan du site
Dossier

Écriture et migration

Pérégrinations avec des adolescents scolarisés tardivement
Joanna Lorilleux
p. 11-20

Résumé

L'apprentissage du français par des élèves dont ce n'est pas la langue maternelle demeure une gageure pour l'institution scolaire, particulièrement l’écrit. L'intégration de jeunes migrants, peu ou pas scolarisés avant leur arrivée, pose la question de leurs représentations de l'écrit. La mise en place d'ateliers d'arts plastiques centrés sur ces représentations, sollicitant les références linguistiques et culturelles plurielles des élèves, favoriserait l'appropriation de la langue de l'école.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Écrit et intégration scolaire
Institution et centralité de l’écrit : le rapport épistémique au savoir
La pensée écran ou l’origine picturale de l’écriture
La diversité des langues et des représentations comme point de départ
Prendre en compte la pluralité des élèves
La conception d’ateliers passerelles
La mise en œuvre d’une expérience scripturale
Conclusion

Aperçu du début du texte

Ce texte repose sur une recherche en didactique des langues visant à comprendre l’évolution des rapports à l’écrit de jeunes migrants allophones (roms, notamment), à l’occasion d’une première scolarisation tardive. La co-construction des représentations de l’“écrit” avec des collégiens réputés faiblement littératiés est l’objectif qui a présidé à l’élaboration d’un projet d’ateliers d’arts plastiques en classe. Créations plastiques, écrits, récits, entretiens et débats m’amènent aujourd’hui à reconsidérer les éléments qui me semblaient fondamentaux à l’époque et à envisager autrement le lien qui peut être fait entre écriture et migration chez les jeunes avec lesquels j’ai travaillé.

Avant de présenter les éléments d’orientation sous-jacents à la mise en œuvre d’ateliers d’arts plastiques, je peindrai donc le paysage théorique et empirique dans lequel est né mon questionnement. Je rendrai compte également des éléments moteurs, notionnels et expérientiels qui m’incitent aujourd’hui à ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Joanna Lorilleux, « Écriture et migration », Hommes et migrations, 1306 | 2014, 11-20.

Référence électronique

Joanna Lorilleux, « Écriture et migration », Hommes et migrations [En ligne], 1306 | 2014, mis en ligne le 01 avril 2017, consulté le 20 septembre 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/2790 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.2790

Haut de page

Auteur

Joanna Lorilleux

Doctorante, sociolinguistique et didactique des langues, université François Rabelais-Tours (EA 4246 PREFics – DYNADIV).

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org