Navigation – Plan du site
Dossier

La mobilité des étudiants sénégalais : recherche d’un eldorado scientifique ou “rejet” de l’institution de départ ?

Mamadou Yéro Baldé
p. 49-65

Résumé

Les étudiants sénégalais ont perdu confiance dans l'université de leur pays. Ce constat explique en partie leur mobilité croissante. Plusieurs facteurs sont en cause : le rayonnement des universités étrangères d'Europe et des Etats-Unis, et la désaffection pour un enseignement supérieur qui n'offre plus les conditions de la réussite. Face à la mauvaise organisation des études et au manque de financement, les étudiants réclament une exigence de réforme des politiques universitaires.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Perception de la réussite et mobilité estudiantine sénégalaise
Les étudiants face à de nouvelles figures de la réussite
Expériences individuelles et mobilités estudiantines
Absence de perspectives et faiblesse de l'encadrement
L'attractivité des universités européennes et américaines
Conclusion

Aperçu du début du texte

La question des migrations est une préoccupation majeure pour les gouvernants et les organisations internationales. Depuis quelques années, avec le développement du phénomène de l’émigration clandestine, les autorités des pays de destination des migrants ont engagé des discussions avec leurs homologues des pays de départ pour mettre en place des politiques de découragement. Il s’agissait surtout de trouver des moyens pour choisir parmi les candidats à l’émigration ceux qui leur semblaient “dignes” d’être accueillis.

Cette question n’a pas laissé insensibles les chercheurs en sciences humaines et sociales, comme l’atteste la diversité des publications sur le sujet. Récemment, la revue Asylon(s) a consacré une étude à “Migrations et Sénégal”, dont le but est de “poursuivre et [d’]approfondir les travaux de recherche effectués sur les migrations sénégalaises, pour en souligner à la fois les lignes de continuité et les ruptures entre les modèles historiques soninkés et peuls et des forme...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mamadou Yéro Baldé, « La mobilité des étudiants sénégalais : recherche d’un eldorado scientifique ou “rejet” de l’institution de départ ? », Hommes et migrations, 1307 | 2014, 49-65.

Référence électronique

Mamadou Yéro Baldé, « La mobilité des étudiants sénégalais : recherche d’un eldorado scientifique ou “rejet” de l’institution de départ ? », Hommes et migrations [En ligne], 1307 | 2014, mis en ligne le 01 juillet 2017, consulté le 24 mars 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/2877 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.2877

Haut de page

Auteur

Mamadou Yéro Baldé

Doctorant en histoire à l’université Cheikh-Anta-Diop de Dakar.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org