Navigation – Plan du site
Dossier

Globalisation et mobilités internationales des étudiants au Cameroun

Luc Ngwé
p. 77-84

Résumé

Les mobilités internationales des étudiants africains épousent de nouveaux contours globalisés qui rendent obsolète une lecture univoque en termes de fuite des cerveaux. Le cas du Cameroun est révélateur de ces nouvelles perspectives dans lesquelles les étudiants considèrent leur migration. Depuis une vingtaine d’années, la privatisation des études supérieures, conjuguée au manque de moyens de l’État et à la désaffection pour la fonction publique camerounaise, inscrit la mobilité des étudiants dans le cadre d’un projet de vie qui dépasse les frontières des États.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Le Cameroun comme terrain d’étude
Les fondements étatiques de la mobilité estudiantine
Un enseignement supérieur soumis aux lois du marché
Attrait et choix du secteur privé
La diversification des itinéraires
La complexification des trajectoires
La mobilité comme horizon de vie
Conclusion

Aperçu du début du texte

La mobilité internationale des étudiants tend à devenir une question centrale des transformations des systèmes d’enseignement supérieur. Elle alimente les politiques publiques des organisations internationales et des États. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) souligne une augmentation de la mobilité internationale des étudiants en rapport avec l’internationalisation croissante de l’enseignement supérieur et l’augmentation des effectifs. L’Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) indique pour sa part que la population étudiante mobile a triplé en une décennie, passant de 1 million en 1990 à 3,4 millions en 2009. Ces mobilités qui varient aussi bien entre les pays que d’un continent à un autre s’organisent principalement selon des hiérarchies entre les pays producteurs de services éducatifs et les pays consommateurs. Par ailleurs, les attentes et les perceptions des mobilités étudiantes ne sont pas identiques d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Luc Ngwé, « Globalisation et mobilités internationales des étudiants au Cameroun  », Hommes et migrations, 1307 | 2014, 77-84.

Référence électronique

Luc Ngwé, « Globalisation et mobilités internationales des étudiants au Cameroun  », Hommes et migrations [En ligne], 1307 | 2014, mis en ligne le 01 juillet 2017, consulté le 25 mars 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/2882 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.2882

Haut de page

Auteur

Luc Ngwé

Chercheur en science politique, RIAM-ARES.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org