Navigation – Plan du site
Dossier

Figures étudiantes sénégalaises à l’étranger

De la recherche de l’excellence transnationale au retour contraint dans la communauté
Hamidou Dia
p. 95-103

Résumé

Si la migration pour études est une constante de l’histoire sénégalaise, elle est surtout aujourd’hui le fait d’étudiants issus de familles urbanisées qui ont eu les moyens de financer leur voyage. Mais, à l’issue d’études en France, leur emploi est souvent en décalage avec leurs titres universitaires. Certains renoncent même à leur projet d’appartenir, comme leurs parents, à la classe sociale dominante. Dans l’anonymat de la société d’accueil, ils subissent des déclassements en cascade face auxquels les solidarités coutumières et l’engagement associatif offrent un recours inattendu.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Cerner les raisons de la fuite des cerveaux
La formation des Sénégalais à l’étranger
Les étudiants “boy town”, des héritiers en déclassement continu
La spirale de l’échec
Travail et études : la difficile conciliation
Un retour contraint vers la communauté
L’apprentissage de la sociabilité immigrante
Le recours aux solidarités villageoises
Les initiatives de codéveloppement
L’engagement politique et associatif
Conclusion

Aperçu du début du texte

Depuis au moins un siècle, la formation universitaire des Sénégalais connaît une externalisation. Portée par les pouvoirs publics du pays dans le cadre de politiques gouvernementales internes et internationales, initiée par des institutions privées de divers statuts ou encore organisée par les familles, la mobilité internationale des élèves et des étudiants demeure un phénomène constant dans le Sénégal contemporain. Pays poreux à de nombreux souffles, le Sénégal est fortement imprégné par des dynamiques du dehors rendant décisive la dotation en ressources externes dans la compétition interne entre diverses catégories sociales, afin d’acquérir et/ou de préserver une variété de positions, notamment élitaires. Or les opportunités d’intégration professionnelle et sociale dans l’espace national se réduisent depuis plusieurs décennies.

Au même moment, l’économie des migrations, surtout dans les pays d’Europe de l’Ouest et d’Amérique du Nord, devient l’horizon des personnes hautement quali...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hamidou Dia, « Figures étudiantes sénégalaises à l’étranger », Hommes et migrations, 1307 | 2014, 95-103.

Référence électronique

Hamidou Dia, « Figures étudiantes sénégalaises à l’étranger », Hommes et migrations [En ligne], 1307 | 2014, mis en ligne le 01 juillet 2017, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/2886 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.2886

Haut de page

Auteur

Hamidou Dia

Sociologue, IRD, UMR CEPED.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org