Navigation – Plan du site
Dossier

La fuite des cerveaux en Tunisie : évolution et effets sur l’économie tunisienne

Kaies Samet
p. 123-128

Résumé

Le phénomène de la fuite des cerveaux en Tunisie est marqué par le nombre croissant de cadres tunisiens partis à l’étranger et leur féminisation de plus en plus importante. Le départ de ces hauts potentiels est moins à considérer comme une perte que comme un gain pour la Tunisie. Ces cadres constituent un gisement de compétences, comme le montre une étude effectuée avant la révolution tunisienne de 2011. Dans la période post-révolutionnaire qui s’est ouverte en Tunisie, seul le long terme permettra de confirmer cette dynamique au service du développement de leur pays d’origine.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Évolution de la fuite des cerveaux en Tunisie
Les effets de la fuite des cerveaux tunisiens sur l’économie tunisienne
Quels bénéfices pour la Tunisie ?

Aperçu du début du texte

La migration de tout type de personnel qualifié d’un pays en développement (PED) vers un pays développé est un phénomène auquel seront appliqués les concepts de “fuite des cerveaux” (brain drain) ou d’“exode des cerveaux” ou d’“exode de compétences”. La migration de scientifiques et d’ingénieurs entre des pays de niveaux différents de développement a été longtemps un sujet crucial et un problème non résolu. Aujourd’hui, dans une économie basée sur la connaissance et la technologie, le sujet a gagné en importance. En effet, l’émigration de personnes hautement qualifiées des pays en développement vers les pays développés a augmenté depuis deux décennies. La croissance des flux de professionnels qualifiés des pays en développement s’accompagne de nouvelles opportunités de travail. Conséquence de la mondialisation, la fuite des cerveaux est le résultat des fortes inégalités qui demeurent entre les potentiels scientifiques et techniques des pays de la planète. Le cas de la Tunisie permet...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Kaies Samet, « La fuite des cerveaux en Tunisie : évolution et effets sur l’économie tunisienne », Hommes et migrations, 1307 | 2014, 123-128.

Référence électronique

Kaies Samet, « La fuite des cerveaux en Tunisie : évolution et effets sur l’économie tunisienne », Hommes et migrations [En ligne], 1307 | 2014, mis en ligne le 01 juillet 2017, consulté le 22 juin 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/2891 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.2891

Haut de page

Auteur

Kaies Samet

Maître-assistant de l’enseignement supérieur en sciences économiques, ISG Gabès, Tunisie ; Unité de recherche en économie du développement (URED), FSEG Sfax, Tunisie.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org