Navigation – Plan du site
Chroniques
Cinéma

Enfants des nuages, la dernière colonie,

Documentaire espagnol 2014 de Alvaro Longoria
Anaïs Vincent
p. 201

Texte intégral

1Alors que le Parlement islandais vient de se proclamer en faveur de l'autodétermination du Sahara occidental, le documentaire Enfants des nuages, la dernière colonie, coproduit par le célèbre acteur Javier Bardem – oscarisé pour sa prestation dans No country for old men des frères Coen –, revient avec un certain académisme sur l'histoire de ce conflit territorial.

2Si sa mère, l'actrice Pilar Bardem, farouche militante, avait déjà sensibilisé Javier à la cause des réfugiés sahraouis, sa présence en 2008 au festival FiSahara de Dakla n'a fait que confirmer son engagement. La mission de cet événement cinématographique est de réaffirmer la culture sahraouie et d'œuvrer pour la liberté des Sahraouis. Le réalisateur Alvaro Longoria s'est associé à l'acteur espagnol pour attirer l'attention sur cette poudrière qui menace à chaque instant d'exploser.

3Au fil des entretiens avec des témoins et acteurs de ce drame, il nous conduit sur les chemins sinueux et dans les impasses de la diplomatie internationale, nous révèle l'absurdité d'un conflit qui s'enlise inextricablement. Il pénètre l'intimité de ces réfugiés parqués dans des camps. Du nomadisme à la sédentarisation en passant par l'exil, quelles sont les conséquences de ces mouvements migratoires ?

4Jusque dans les années 1970 le peuple sahraoui était nomade. “Enfants des nuages”, les Sahraouis sillonnaient le désert à la recherche de la pluie à dos de chameau. Victoria Abril, voix off du documentaire, revient sur la genèse de ce conflit. Ancienne colonie espagnole, le Sahara occidental est depuis 1976 sans statut officiel selon l'Onu. Avec le départ du pouvoir espagnol, il a été scindé en deux parties : 80 % de son territoire sont sous la coupe marocaine alors que les 20 % restant sont administrés par les Sahraouis. Le Front Polisario, symbole de la lutte armée sahraouie, s'oppose d'emblée à ces deux entités administratives. Les deux territoires sont séparés par un “mur de la honte” infranchissable entouré de mines antipersonnel, que l'équipe du film a essayé d'approcher au plus près, la peur au ventre. Soutenu par Alger, il réclame un référendum d'autodétermination.

5Mais le Maroc n'est pas prêt à accepter son déroulement ni à céder ce territoire qui contribue à son essor économique. Les "provinces du Sud", comme les appellent les Marocains, recèlent de nombreux atouts qui freinent le processus d'autodétermination. La pêche y est abondante ainsi que les productions maraîchères. Ses terres sont riches en phosphate et ses fonds sous-marins potentiellement en gaz et pétrole. Leur exploitation imminente soulève de vives critiques du Front Polisario. La Mission pour l'organisation d'un référendum sur l'autodétermination (Minurso), déployée par l'Onu et renouvelée chaque année, a pour tâche de surveiller le cessez-le-feu mais elle n'a pas vocation à faire respecter les droits de l'homme, au grand dam d'Amnesty international et d’Human Right Watch. Les enfants et adultes réfugiés racontent avec émotion comment leur destin a été à jamais brisé et comment cet exode les a conduits vers une existence fantomatique. La partition de ce territoire a créé de fortes tensions. Voyant leur avenir compromis dans les camps, les jeunes Sahraouis ont immigré en masse vers l'Espagne pour poursuivre leurs études. Une fois celles-ci achevées, de retour dans les camps, ils sont victimes d'un fort déracinement.

6Javier Bardem accuse la France d'empêcher le déroulement du référendum en soutenant le Maroc. Dans ce conflit, chacun se renvoie la balle. Le Front Polisario est soupçonné de collusion avec les islamistes intégristes d'Aqmi, alors que les dérives de Rabat au Sahara occidental sont dénoncées par les associations de défense des droits de l'homme.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anaïs Vincent, « Enfants des nuages, la dernière colonie, », Hommes et migrations, 1307 | 2014, 201.

Référence électronique

Anaïs Vincent, « Enfants des nuages, la dernière colonie, », Hommes et migrations [En ligne], 1307 | 2014, mis en ligne le 16 janvier 2015, consulté le 24 mars 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/2929

Haut de page

Auteur

Anaïs Vincent

01 Juillet 2014

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org