Navigation – Plan du site
Dossier

Les Japonais à Paris

Entre invisibilité résidentielle et hypervisibilité commerciale
Hadrien Dubucs
p. 45-52

Résumé

Les migrants japonais à Paris, malgré la diversité de leur situation sociale et professionnelle, peuvent compter sur un système bien structuré d’acteurs et de ressources qui concourent à créer une relative concentration résidentielle dans le centre-ouest de Paris. La présence de ce groupe relativement peu nombreux devient visible par une offre commerciale croissante et en recomposition, historiquement implantée dans le quartier de l’Opéra. Pour autant, il demeure difficile de parler d’un quartier japonais à Paris.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Paris, une place à part dans le champ migratoire japonais
Des localisations résidentielles entre concentration et diversification
Une contribution paradoxale à la production des lieux parisiens
Une centralité commerciale majeure : le quartier de l’Opéra
Les ambivalences du regard politique local
Un “quartier japonais” : les limites d’une dénomination convenue
Conclusion

Aperçu du début du texte

Parmi les populations immigrées à Paris, les Japonais constituent à bien des égards un cas atypique : ils sont originaires de l’un des pays les plus riches du monde, alors que 45 % des immigrés en Île-de-France viennent d’Afrique ; ils sont plus souvent diplômés du supérieur que l’ensemble des immigrés franciliens (60 % contre 30 %) ; parmi les seuls actifs, plus de 35 % appartiennent à la catégorie “cadres et professions intellectuelles supérieures” contre environ 10 % pour l’ensemble des immigrés. Les caractéristiques symboliques du pays d’origine combinées avec les caractéristiques socioprofessionnelles des migrants tendent à faire des migrants japonais à Paris un exemple d’“élite” migrante.

L’accroissement du niveau moyen de qualification des immigrés en France, les restrictions faites à l’encontre de la migration de travail peu qualifié, la montée en puissance des mobilités internationales d’étudiants et de salariés au sein des firmes multinationales ont nourri depuis les année...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hadrien Dubucs, « Les Japonais à Paris », Hommes et migrations, 1308 | 2014, 45-52.

Référence électronique

Hadrien Dubucs, « Les Japonais à Paris », Hommes et migrations [En ligne], 1308 | 2014, mis en ligne le 01 octobre 2017, consulté le 21 août 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/2992 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.2992

Haut de page

Auteur

Hadrien Dubucs

Géographe, maître de conférences à l’UFR de géographie et d’aménagement de l’université Paris-IV-Sorbonne, laboratoire Espace, nature et culture (UMR ENeC 8185).

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org