Navigation – Plan du site
Dossier

Évolutions récentes des quartiers d’immigration à Paris

L’exemple du quartier “africain” de Château-Rouge
Marie Chabrol
p. 87-95

Résumé

À l’instar d’autres arrondissements populaires de Paris, le quartier de Château-Rouge, au nord de la capitale, se transforme depuis une quinzaine d’années au fil des politiques de rénovation urbaine et avec l’installation de nouveaux habitants, plus jeunes et plus aisés. Si ce quartier spécialisé dans le commerce ethnique demeure très fréquenté par des migrants africains, la réhabilitation de nombreux immeubles révèle un processus de gentrification bien avancé sur le plan résidentiel. Et un décalage de plus en plus marqué avec les commerces ethniques.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Un quartier populaire avant d’être “africain”
Un processus de dévalorisation et une “africanisation” des commerces
Action publique multiforme et tension du marché immobilier
Une dynamique de gentrification rapide mais sélective
Une centralité commerciale africaine très dynamique
Des mobilités à différentes échelles
Conclusion 

Aperçu du début du texte

Comme l’ensemble des quartiers anciens de la capitale, les espaces populaires et historiquement marqués par l’immigration à Paris, tels Belleville, La Chapelle ou la Goutte-d’Or, connaissent depuis la fin des années 1990 deux évolutions majeures : un développement très visible des activités commerciales de ces centralités qualifiées d’“immigrées”, “minoritaires” ou “ethniques” et un processus de gentrification rapide, alliant la réhabilitation d’un cadre bâti vétuste et le remplacement des habitants des couches populaires par des habitants de couches moyennes. Perceptible à travers l’augmentation des prix de l’immobilier, la réhabilitation du bâti et les changements de composition de la population des résidents, cette dynamique de gentrification a des effets limités sur les activités commerciales déjà en place. Au contraire, le dynamisme de ces dernières a pour effet de masquer la progression de la gentrification dans les paysages urbains et renforce l’image “chinoise”, “africaine” ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie Chabrol, « Évolutions récentes des quartiers d’immigration à Paris », Hommes et migrations, 1308 | 2014, 87-95.

Référence électronique

Marie Chabrol, « Évolutions récentes des quartiers d’immigration à Paris », Hommes et migrations [En ligne], 1308 | 2014, mis en ligne le 01 octobre 2017, consulté le 30 avril 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3002 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3002

Haut de page

Auteur

Marie Chabrol

Géographe, maître de conférences à l’université de Picardie-Jules-Verne, EA 4287, “Habiter le monde”.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org