Navigation – Plan du site
Dossier

Le café Soleil, la face cachée de l’astre

Marie-Joëlle Rupp et Arezki Metref
p. 112-116

Résumé

Depuis deux ans, ils travaillent sur un projet documentaire intitulé : Une journée au Soleil. L’idée est d’associer l’histoire de l’immigration algérienne, et plus particulièrement kabyle, à un lieu à la fois pratique et symbolique. Le Soleil est un café situé au 136, boulevard de Ménilmontant dans le XXe arrondissement de Paris. En tant que substitut du village d’origine, il assure cette fonction de refuge où persiste le passé, mais il sait aussi s’adapter aux évolutions sociétales.

Haut de page

Notes de la rédaction

A propos d’Une journée au soleil, un documentaire sur les cafés algériens1, creuset de l’immigration.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Le Soleil
Le rôle des cafés algériens dans l’immigration
Les derniers témoins

Aperçu du début du texte

Le Soleil

À l'intérieur du Soleil, le décor, les visages parcheminés des vieux immigrés, leurs gestes, leurs silences, n'ont pas changé. À la terrasse, au soleil, la clientèle branchée marque l’altérité, la pluralité des mondes, le passage du temps. Le patron, Saïd Benali, y voit plutôt une mosaïque à l’image de la diversité du quartier. Les murs de l’arrière-salle laissée dans l’ombre sont éclairés de fresques aux couleurs pétantes, œuvre originale d’une artiste de passage figurant une taverne munichoise. Cette salle avec ses grandes tables de cantine sert aux réunions locales. Des réunions populaires comme celles du Front de gauche, qui reprend là la tradition révolutionnaire du quartier Belleville-Ménilmontant. D’ailleurs, Saïd Benali se dit très proche de Daniel Bensaïd, théoricien du mouvement trotskiste en France, mort en 2010, qui donnait au Soleil ses rendez-vous. Le Soleil accueille également les réunions des assemblées de village kabyles à l’occasion d’un décès, ou encore ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Joëlle Rupp et Arezki Metref, « Le café Soleil, la face cachée de l’astre  », Hommes et migrations, 1308 | 2014, 112-116.

Référence électronique

Marie-Joëlle Rupp et Arezki Metref, « Le café Soleil, la face cachée de l’astre  », Hommes et migrations [En ligne], 1308 | 2014, mis en ligne le 01 octobre 2017, consulté le 23 juin 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3008 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3008

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org