Navigation – Plan du site
Dossier

Les étudiants étrangers à Paris en 1900

Pierre Moulinier
p. 119-127

Résumé

À la veille de la Première Guerre mondiale, dans les universités parisiennes, près de 1 étudiant sur 6 est étranger. Parmi les nationalités représentées, on compte une part importante de Russes, de Turcs, de Roumains ou d’Allemands venus acquérir une formation universitaire de qualité. Le Paris de la Belle Époque étend son rayonnement culturel sur le reste de l’Europe et au-delà. Tout en accueillant favorablement ces migrants pour études, les autorités françaises tentent toutefois d’en limiter l’installation.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Paris, un pôle d’attraction au tournant du siècle
La provenance des étudiants étrangers
Les raisons de l’attrait de la France
Le choix des études
La vie quotidienne à Paris
La colonie russe des Gobelins
Des étudiants destinés à repartir dans leur pays d’origine

Aperçu du début du texte

En 1900, Paris est la capitale intellectuelle, artistique et littéraire du monde. Signe de cette attirance, à la fin du XIXe siècle, les cinq facultés parisiennes (droit, médecine, lettres, sciences et pharmacie) accueillent de nombreux étudiants et étudiantes étrangers venus de tous les continents. En dehors des séductions multiples de la capitale, une des raisons de son attirance est que la France se distingue des autres nations universitaires (Allemagne, Grande-Bretagne ou Autriche) par une politique d’accueil très libérale d’étudiants étrangers, et cela dès le début du XIXe siècle. En 1840, dans une circulaire adressée aux recteurs, le ministre de l’Instruction publique Victor Cousin écrit : “La noble hospitalité que la France a toujours offerte aux étrangers, et l’antique réputation de ses grandes écoles scientifiques, juridiques et littéraires ont sans cesse attiré un grand nombre de jeunes gens de diverses contrées qui viennent puiser parmi nous les connaissances qu’ils appor...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Moulinier, « Les étudiants étrangers à Paris en 1900 », Hommes et migrations, 1308 | 2014, 119-127.

Référence électronique

Pierre Moulinier, « Les étudiants étrangers à Paris en 1900 », Hommes et migrations [En ligne], 1308 | 2014, mis en ligne le 01 octobre 2017, consulté le 25 mars 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3011 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3011

Haut de page

Auteur

Pierre Moulinier

Groupe d’études et de recherche sur les mouvements étudiants.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org