Navigation – Plan du site
Dossier

Se loger à Paris. L’expérience des étudiants étrangers

Carolina Pinto Baleisan
p. 129-136

Résumé

De la Cité universitaire à l’appartement privatif en passant par la colocation, le logement des étudiants étrangers détermine fortement leur futur avec la société française. Car leur appréhension de la ville n’est pas la même selon les types de logements. L’entre-soi protecteur d’une résidence étudiante peut constituer une barrière que seule une longue pratique de la capitale permettra de lever. L’accès au parc locatif privé représentant l’étape ultime de ces stratégies résidentielles.

Haut de page

Notes de l’auteur

L’auteure remercie le financement de CONICYT (programme PAI/ Concurso Nacional de Apoyo al retorno de investigadores/as desde el extranjero, Folio n° 821320005), ainsi que l’équipe de la revue Hommes & Migrations et de Clément Colin pour ses relectures.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Diversification des migrations estudiantines et mobilité sociale
Les contraintes du choix résidentiel à Paris
Se loger dans une résidence étudiante
Se loger chez l’habitant
Le partage d’un appartement
La quête d’un appartement privatif
Conclusion

Aperçu du début du texte

La capitale française reçoit plus de 58 000 étudiants étrangers par an, attirés par l’offre académique et culturelle de qualité. Destination privilégiée en France, Paris est marqué néanmoins par le coût élevé de la vie et la pénurie de logements. Les solutions d’hébergement pour les étudiants étrangers sont variées. Parmi elles : vivre dans une résidence universitaire, louer un appartement seul ou à plusieurs ou être logé chez l’habitant. Or les espaces de vie ont une influence sur les rapports sociaux. Ils sont simultanément nœuds de relations entre sujets sociaux et configuration d’objets physiques dans lesquels l’étudiant étranger se situe par choix ou par dépit. Le risque de l’isolement social est analysé comme l’une des difficultés potentielles de cette expérience.

Fondée sur une quarantaine d’entretiens individuels, cette recherche fait l’hypothèse de la coexistence de deux modèles d’études à Paris. D’un côté, la formation des élites étrangères continue à être un volet du pouv...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Carolina Pinto Baleisan, « Se loger à Paris. L’expérience des étudiants étrangers », Hommes et migrations, 1308 | 2014, 129-136.

Référence électronique

Carolina Pinto Baleisan, « Se loger à Paris. L’expérience des étudiants étrangers », Hommes et migrations [En ligne], 1308 | 2014, mis en ligne le 01 octobre 2017, consulté le 30 avril 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3013 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3013

Haut de page

Auteur

Carolina Pinto Baleisan

Docteure en sociologie de l'université Paris-Est.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org