Navigation – Plan du site
Dossier

Vieillir à Grenoble

Le cas des Italiens entre familles, associations et voyages en Italie
Giulia Fassio
p. 49-57

Résumé

S’ils ont parfois les yeux tournés vers l’autre côté des Alpes, les migrants âgés d’origine italienne installés à Grenoble semblent conserver une certaine distance à l’égard de leur pays d’origine. Comptant sur la solidarité de leurs proches et sur un tissu associatif communautaire dynamique, la plupart choisissent de vivre leurs vieux jours en Isère, là où demeurent famille et amis. Les voyages en Italie demeurent périodiques. Le retour définitif au pays natal n’ayant d’autre cause que la volonté de s’y voir enterré.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

La famille : un réseau partagé dans l’espace et le temps
Perspectives de vieillissement
Transmission culturelle entre générations
Les réseaux sociaux, les associations et l'emploi du temps libre
La Mission catholique italienne
Séjours et voyages en Italie
Le retour “manqué”

Aperçu du début du texte

La présence italienne à Grenoble, chef-lieu du département de l’Isère, est un phénomène de longue durée, dont les proportions ont augmenté depuis la fin du XIXe siècle, alors que l'immigration a été favorisée par le développement industriel de la ville. Jusqu’à la Première Guerre mondiale, c’est l’immigration intra-alpine qui prédomine. Entre les deux guerres, cette émigration persiste, mais elle est aussi accompagnée d’une immigration en provenance du sud de l’Italie qui, après la Deuxième Guerre mondiale, dépasse, du point de vue quantitatif, les flux d’origine septentrionale. L’immigration actuelle (moins importante d’un point de vue quantitatif) se compose surtout d’ingénieurs, de chercheurs et de cadres dans plusieurs branches de la recherche scientifique, secteur de pointe à Grenoble.

Les données de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) relatives au recensement de 2011 montrent que 1 517 personnes de nationalité italienne résident à Grenoble, ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Giulia Fassio, « Vieillir à Grenoble », Hommes et migrations, 1309 | 2015, 49-57.

Référence électronique

Giulia Fassio, « Vieillir à Grenoble », Hommes et migrations [En ligne], 1309 | 2015, mis en ligne le 01 janvier 2017, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3071 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3071

Haut de page

Auteur

Giulia Fassio

Chercheure associée au LabiSAlp, université de la Suisse italienne.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org