Navigation – Plan du site
Dossier

Migrants âgés et maladie d’Alzheimer : cultures, diversités, identités

Laëtitia Ngatcha-Ribert
p. 79-85

Résumé

Le déficit de prise en charge de la maladie d’Alzheimer chez les migrants âgés pose l’épineuse question de la gestion des relations interculturelles entre les patients, leurs aidants et les soignants. Une étude de la Fondation Médéric Alzheimer permet de mettre en lumière le rôle crucial des différences de représentations de la maladie. La vision biomédicale qui prévaut en Occident demande à être nuancée. Une véritable prise en compte du vécu des patients repose sur une meilleure écoute des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et de leurs proches.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Vieillissement des populations et marché du care : deux versants
L’invisibilité des migrants âgés ayant des troubles cognitifs et de leurs aidants
Des représentations sociales différentes selon les pays ou les régions du monde
… et selon les individus
Expériences des relations interculturelles : entre enrichissement et tensions
De nouvelles perspectives : un foisonnement d’initiatives à travers le monde
Conclusion

Aperçu du début du texte

La question des cultures, des diversités et des identités dans le domaine de la maladie d’Alzheimer est l’objet d’un intérêt croissant de la part de nombreux acteurs, qu’ils soient chercheurs, professionnels ou des pouvoirs publics. Un nombre de plus en plus important d’études, de réflexions et d’expériences innovantes sont actuellement menées en France et à l’étranger sur ces sujets, comme le montrent quelques titres d’articles récents de la littérature professionnelle : “Mieux maîtriser les codes interculturels”, “Soins et cultures”, “Comment bien gérer l’interculturalité”, “Ces anciens venus d’ailleurs”, etc.

Afin de promouvoir une meilleure prise en considération des spécificités des malades et de leurs aidants, la Fondation Médéric Alzheimer a souhaité étudier comment la maladie d’Alzheimer est appréhendée selon la culture, la langue ou la communauté d’origine des personnes concernées, “ici et ailleurs”, c’est-à-dire à la fois en France et dans les autres pays du monde. À parti...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laëtitia Ngatcha-Ribert, « Migrants âgés et maladie d’Alzheimer : cultures, diversités, identités », Hommes et migrations, 1309 | 2015, 79-85.

Référence électronique

Laëtitia Ngatcha-Ribert, « Migrants âgés et maladie d’Alzheimer : cultures, diversités, identités », Hommes et migrations [En ligne], 1309 | 2015, mis en ligne le 01 janvier 2017, consulté le 26 avril 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3078 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3078

Haut de page

Auteur

Laëtitia Ngatcha-Ribert

Docteur en sociologie (université Paris-Descartes), chargée d’études senior (Fondation Médéric Alzheimer).

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org