Navigation – Plan du site
Dossier

Les familles face à la maladie d'Alzheimer

Le parcours du combattant des aidants
Jenny Duchier et Jean Mantovani
p. 87-94

Résumé

Face aux pathologies de type Alzheimer, les migrants vieillissants originaires des pays du Maghreb et, à un moindre degré, leurs descendants continuent de passer à côté des dispositifs publics de soin à domicile. Affaire familiale, les troubles de la cognition et du comportement des plus vieux sont pris en charge par les proches, souvent jusqu’à l’épuisement. Des représentations erronées de la maladie, le sentiment de honte qu’elle suscite font se renfermer les familles concernées. Et le chez-soi protégé risque de devenir pour le malade un espace de confinement.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Les migrants vieillissants face au durcissement des politiques migratoires
Identifier les causes du renoncement aux soins
Sens de la famille et repli sur soi
Faire face aux troubles de type Alzheimer
Un engagement total qui confine souvent à l’épuisement
Représentations culturelles et discriminations
Conclusion

Aperçu du début du texte

Les troubles de la cognition et du comportement de type Alzheimer soulèvent un ensemble de problématiques que la gérontologie sociale, comme domaine de recherche et de pratiques professionnelles, maîtrise relativement, même s’il faut regretter que les efforts consacrés à mieux comprendre les conséquences de la pathologie sur les personnes et leur entourage et à adapter les moyens en conséquence restent insuffisants. On sait, par exemple, ce qu’il en est généralement des sentiments de honte et de culpabilité que ce type de pathologie induit pour les patients et les proches, des processus de repli et d’enfermement, de la réticence des aidants familiaux à faire appel à un support professionnel, des fréquents renoncements aux soins, du “fardeau” des aidants, le plus souvent des aidantes, mais aussi des conjoints… On sait aussi à quel point l’apparition de troubles du comportement met en péril le maintien à domicile des personnes atteintes…

Même si des changements se manifestent lentement...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jenny Duchier et Jean Mantovani, « Les familles face à la maladie d'Alzheimer », Hommes et migrations, 1309 | 2015, 87-94.

Référence électronique

Jenny Duchier et Jean Mantovani, « Les familles face à la maladie d'Alzheimer », Hommes et migrations [En ligne], 1309 | 2015, mis en ligne le 01 janvier 2017, consulté le 20 novembre 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3082 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3082

Haut de page

Auteurs

Jenny Duchier

Ethnologue, ingénieur d’études, unité Inserm (UMR 1027), université Paul-Sabatier, Toulouse.

Articles du même auteur

Jean Mantovani

Sociologue, chargé de recherche, Observatoire régional de la santé de Midi-Pyrénées (ORSMIP) et unité Inserm (UMR 1027), université Paul-Sabatier, Toulouse.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org