Navigation – Plan du site
Dossier

Étoiles symboliques de la mode noire

Chris Seydou, Patrick Kelly et Ozwald Boateng, une perspective comparative
Pascale Berloquin - Chassany
p. 77-83

Résumé

À Paris ou à Londres, l’entrée dans le petit monde feutré des maisons de haute couture n’a pas été chose aisée pour les créateurs noirs. Si la vague ethnique des années 1990 a fortement joué en leur faveur, elle a produit également de nouveaux stéréotypes. Au lieu de s’enfermer dans les attentes que pouvait susciter leur origine supposée, c’est en transgressant les frontières géographiques et culturelles que les créateurs noirs comme Patrick Kelly, Chris Seydou ou Ozwald Boateng sont parvenus à s’imposer dès les années 1980.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Du tailleur au couturier : Chris Seydou
Une modernisation des tissus traditionnels
Patrick Kelly, un Américain à Paris
Du tailleur au directeur artistique : Ozwald Boateng
Transgresser les codes

Aperçu du début du texte

Il était une fois la haute couture, dont l’ancrage parisien garantissait une renommée internationale. Que la passation de pouvoir en matière des règles du paraître ait glissé des désirs des monarques français à ceux des créateurs de mode, lentement, tout au long du XIXe siècle, mais sûrement, conforte la dimension aristocratique du champ. L’origine britannique de Charles Frederick Worth (1825-1895), celui par lequel a germé la dynamique des maisons de couture, n’entache nullement son aura parisienne. Parmi les explications, on peut invoquer le soutien de l’impératrice Eugénie et son caractère précurseur dans l’organisation professionnelle du champ. Le luxe resta privilège français car son enjeu est politique. Ce postulat marque les ouvrages consacrés à la mode au XXe siècle et minimise mal l’émergence d’autres centres géoculturels (New York depuis la Seconde Guerre mondiale, Londres dans les années 1960, Anvers et Milan depuis les années 1990…).

Le sceau parisien s’applique toutefoi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pascale Berloquin - Chassany, « Étoiles symboliques de la mode noire », Hommes et migrations, 1310 | 2015, 77-83.

Référence électronique

Pascale Berloquin - Chassany, « Étoiles symboliques de la mode noire », Hommes et migrations [En ligne], 1310 | 2015, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 24 mars 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3157 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3157

Haut de page

Auteur

Pascale Berloquin - Chassany

Docteur en socio-anthropologie, chargée de cours à l’université Paris-XIII Villetaneuse, enseigne la sociologie et l’anthropologie dans des écoles d’infirmières de la région parisienne.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org