Navigation – Plan du site
Dossier

Existe-t-il une féminisation de la migration internationale ?

Féminisation de la migration qualifiée et invisibilité des diplômes
Speranta Dumitru et Abdeslam Marfouk
p. 31-41

Résumé

La « féminisation de la migration internationale » constitue la nouvelle formule magique de nombreuses études migratoires. Or, depuis un demi-siècle, la part des femmes dans la migration internationale n’a pas vraiment augmenté. En revanche, les femmes représentent aujourd’hui plus de la moitié des migrants diplômés de l’enseignement supérieur dans les pays de l’OCDE. Pourtant, cette féminisation de la migration qualifiée est moins souvent discutée. Comme si les diplômes des femmes migrantes devaient rester aussi invisibles dans la recherche que sur le marché du travail.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

La féminisation de la migration internationale en question
Des femmes non majoritaires parmi les migrants internationaux
Une faible augmentation de la proportion des femmes
La féminisation de la migration hautement qualifiée
Le taux d’émigration des diplômés est plus fort chez les femmes
Conclusion

Aperçu du début du texte

L’expression « féminisation de la migration internationale » est devenue un lieu commun non seulement dans les médias, mais aussi dans la recherche. Bien que les données statistiques ne confirment pas cette tendance, presque chaque nouvelle étude sur la migration des femmes s’y réfère dans l’introduction, si ce n’est dans le titre. Estimée de différentes façons ou pas du tout, la « féminisation de la migration internationale » est décrite comme une tendance récente (parfois à plusieurs décennies d’intervalle par un même auteur). S’il peut s’agir d’une façon de présenter sa recherche comme novatrice et d’actualité ou d’en justifier timidement l’existence, cette tendance semble servir une stratégie rhétorique liée à la visibilité des femmes migrantes. D’ailleurs, « l’invisibilité » est aussi un thème récurrent et, en dépit d’une littérature considérable, ancienne et qui ne cesse de croître, « tout se passe comme si tout écrit sur les femmes migrantes devait débuter par (…) le rappel r...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Speranta Dumitru et Abdeslam Marfouk, « Existe-t-il une féminisation de la migration internationale ? », Hommes et migrations, 1311 | 2015, 31-41.

Référence électronique

Speranta Dumitru et Abdeslam Marfouk, « Existe-t-il une féminisation de la migration internationale ? », Hommes et migrations [En ligne], 1311 | 2015, mis en ligne le 01 juillet 2018, consulté le 27 avril 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3244 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3244

Haut de page

Auteurs

Speranta Dumitru

Maître de conférences en sciences politiques, université Paris-Descartes et Cerlis (CNRS).

Abdeslam Marfouk

Chargé de recherche, IWEPS et Université libre de Bruxelles.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org