Navigation – Plan du site
Chroniques
Kiosque

« Plus de pédagogie, moins de démagogie »

Mustapha Harzoune
p. 170-173

Entrées d’index

Haut de page

Notes de l’auteur

Pourquoi l’opinion publique et « les professionnels de la parole » restent-ils sourds aux informations rabâchées depuis des années, à longueur de colonnes, de colloques et de recherches, par tant de spécialistes et d’universitaires ? Ainsi, le 3 août, dans L’Express, une fois de plus, François Héran exhortait à cesser de « brandir des chiffres absolus pour prétendre que la France est ‘le pays d'Europe le plus généreux pour l'asile’. Nous sommes loin dans le classement lorsque l'on observe les décisions positives d'accueil. Et davantage encore lorsque l'on tient compte de la population et de la richesse du pays. » Idem sur le soi-disant « trop-plein« d’immigrés en France : quelle serait la juste proportion ? 4 % d'immigrés comme en Finlande ou 37 % comme au Luxembourg ? « En France, nous sommes à 12 %. Il n'existe aucun critère scientifique pour décider si c'est peu ou trop. Faut-il se fier à l'opinion ? » demande le démographe en signalant que cette opinion reste persuadée, malgré les données et les enquêtes, de « recevoir plus de migrants que les autres ». Face à cette « surestimation », François Héran réaffirme que « le modèle migratoire de la France n'est pas celui de l’‘intrusion massive’, mais de l’‘infusion durable’. Du coup, nous sommes le pays d'Europe qui a proportionnellement le plus de ‘seconde génération’, c'est-à-dire de personnes nées en France d'un ou deux migrants ».

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Entre réalité et perception
Bug sécuritaire
Penser autrement les migrations
Penser la liberté de circulation

Aperçu du début du texte

Entre réalité et perception

D’où viennent ces idées fausses et ces peurs ? « Trop de démagogie, pas assez de pédagogie », répond le démographe qui vise les politiques – de droite comme de gauche !

Sur son blog (hébergé par Médiapart, le 26 juin), Rachel Nef fulmine « de voir notre gouvernement de ‘gauche’ si tétanisé par l’influence de l’extrême droite dans le champ politique qu'il finit par rentrer dans son jeu... » Chiffres Eurostat à l’appui, elle rétablit les faits sur la pseudo « générosité« française et s’indigne : le mythe de l’invasion est « une fumisterie ». Intraitable, elle élargit la focale au niveau mondial pour en rabattre aux démagogues : « Nous sommes loin d’être envahis. Le monde entier ne rêve pas de rejoindre l'Europe. »

Dans Les Matins de l’été (France Culture, le 3 août), le chercheur François Gemenne ne mâchait pas non plus ses mots : « On marchande sordidement l’accueil de quelques milliers de réfugiés syriens, dont 95 % se retrouvent aux frontières de la Syrie »...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mustapha Harzoune, « « Plus de pédagogie, moins de démagogie » », Hommes et migrations, 1311 | 2015, 170-173.

Référence électronique

Mustapha Harzoune, « « Plus de pédagogie, moins de démagogie » », Hommes et migrations [En ligne], 1311 | 2015, mis en ligne le 09 février 2016, consulté le 29 juin 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3375

Haut de page

Auteur

Mustapha Harzoune

Journaliste

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org