Navigation – Plan du site
Chroniques
Livres

Nadia Agsous. Des hommes et leurs mondes. Entretien avec Smaïn Laacher

Alger, Dalimen 2014, 212 pages, 600 DA.
Mustapha Harzoune
p. 196-197
Référence(s) :

Nadia Agsous, Des hommes et leurs mondes. Entretien avec Smaïn Laacher, Alger, Dalimen 2014, 212 pages, 600 DA.

Texte intégral

1Nadia Agsous propose neuf entretiens où le sociologue évoque, à travers ses livres et recherches, l’immigration, les figures du « clandestin » et du « sans-papiers », les violences faites aux femmes, comme migrantes mais aussi dans l’espace de la famille, l’école ou les révoltes dites « arabes ». Davantage que les enseignements d’une recherche qui congédient les fausses perceptions médiatico-politiques, ces entretiens font goûter le sel, la quintessence d’un intellectuel actif, attentif et solidaire.

2Tout tient peut-être à une sensibilité : Smaïn Laacher n’est pas un Platon égaré dans les champs de la socio. Chez lui, les hommes et les femmes ne sont pas une Idée ou un Concept. Ils sont de chair et d’os, de volitions et de contraintes, d’élans et de contradictions. « Ce ne sont pas les controverses intellectuelles ultrasophistiquées qui m’intéressent. Mon objectif est d’examiner des épreuves au plus près des pratiques des personnes et la manière dont celles-ci y font face. » De ce qui n’est autre qu’une façon d’être au monde – « j’atteste qu’il n’y a d’Être humain/que Celui dont le cœur tremble d’amour/pour tous ses frères en humanité », écrit le poète Abdellatif Laâbi) – procède une pensée qui fait de Smaïn Laacher un stimulant sociologue des épreuves qui, sans tourner le dos aux rapports de domination, se recentre « sur l’expérience des personnes. (…) Et forcément cela nécessite de revisiter tous les discours dominants sur l’immigration et l’immigré(e) ». Exit alors les poncifs populistes, misérabilistes, les facilités et impasses sémantiques au profit d’analyses dynamiques, contrastées, intégrant la complexité de toute existence. Ainsi, l’école – « l’épreuve de la séparation d’avec les siens » – pour être l’espace de la reproduction sociale et de l’échec est aussi « une arme au service des dominés ». Ne serait-ce que parce qu’elle « fournit des armes dans cet effort de compréhension de soi, des autres et du monde. Elle permet la réduction de l’incertitude par l’élucidation ».

3Ce livre révèle un intellectuel rigoureux – cela devrait faire partie du paquetage – mais aussi courageux. Aucune circonvolution ici quand il parle du racisme en Algérie ou au Maroc, du peu de cas que font ces États du droit et de la protection des personnes, de l’état de la recherche au Maghreb ou de « l’incapacité » des Algériens d’« aborder les contradictions et de les résoudre pacifiquement » ou d’« s’unifier autour d’une cause nationale ». Idem sur la question religieuse : « Dans la société d’accueil, la religion ne doit pas régir les rapports entre hommes et femmes et ne doit en aucun cas porter atteinte à la volonté et à l’autonomie des femmes », y compris en leur laissant la liberté de « choisir leur mari en dehors de la confession musulmane ». Idem à propos de ces jeunes de banlieue gagnés par le racisme, l’antisémitisme ou des attitudes fascisantes.

4La sociologie de Smaïn Laacher, pugnace, vigilante, stimulante, porte sur des populations « engagées dans des processus de confrontation à de nouveaux mondes ou à des univers en transition ». Émergences donc de nouvelles pratiques, de nouveaux cadres, de nouvelles obligations morales et cognitives, émergence du nouveau sur ou avec de l’ancien. Les champs d’étude foisonnent : rapport entre État, nation et individus, entre nation et présence étrangère (éclairé via les notions de « confiance, de défiance et de défi »), entre frontière et immigration, identités et territoires, les interactions entre structures familiales et les mécanismes de reproduction des logiques de domination, l’État de droit où « la démocratie demeurera un vain mot » aussi longtemps que la question de la liberté de la femme ne sera pas posée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mustapha Harzoune, « Nadia Agsous. Des hommes et leurs mondes. Entretien avec Smaïn Laacher », Hommes et migrations, 1311 | 2015, 196-197.

Référence électronique

Mustapha Harzoune, « Nadia Agsous. Des hommes et leurs mondes. Entretien avec Smaïn Laacher », Hommes et migrations [En ligne], 1311 | 2015, mis en ligne le 09 février 2016, consulté le 19 août 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3403

Haut de page

Auteur

Mustapha Harzoune

Journaliste

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org