Navigation – Plan du site
Dossier

« Being Persian » au pays des Arabes

Représentations et hiérarchies sociales parmi les Iraniens de Dubaï
Amin Moghadam
p. 23-30

Résumé

Les Iraniens résidant à Dubaï sont loin de former un groupe homogène. Au contraire, entre les populations du sud de l’Iran dont la présence est ancienne et les Iraniens issus des classes moyennes et aisées originaires des grandes villes, arrivés depuis une vingtaine d’années, de profonds clivages socioculturels demeurent entre le Nord et le Sud, Persans et Arabes. Si elle redistribue les cartes des destins individuels, la situation migratoire reproduit également les hiérarchies sociales du territoire d’origine.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Qui est Iranien à Dubaï ?
Le rôle de l’État dans la formation d’une identité urbaine survalorisée
La construction de l’autre
Arabes et Persans : le jeu des représentations
Les initiatives culturelles : lieux d’affirmation et de distinction sociales
L’Iranica à Dubaï
Conclusion

Aperçu du début du texte

Jusqu’au début des années 1980, les Iraniens de Dubaï étaient principalement originaires des régions du sud de l’Iran. Leur présence sur la côte méridionale du golfe Persique s’expliquait surtout par des siècles d’échanges transfrontaliers, facilités par des affinités culturelles et religieuses (certains sont des minorités arabes d’Iran et/ou sunnites dans un pays à majorité chiite avec le rôle dominant des 50 % de populations persanophones) qu’ils partagent avec les habitants de la rive arabe. La provenance géographique des migrants iraniens de Dubaï s’est diversifiée à partir des années 1980, après la révolution iranienne de 1979 et pendant la guerre Iran-Irak et comprend aujourd’hui aussi bien ceux qui sont arrivés des grandes villes du centre iranien que ceux qui, après plusieurs expériences de migration dans les villes occidentales, disposent aujourd’hui de la nationalité de pays occidentaux. Pour ces derniers, l’émergence de Dubaï comme nouveau pôle économique a aussi été l’oc...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Amin Moghadam, « « Being Persian » au pays des Arabes », Hommes et migrations, 1312 | 2015, 23-30.

Référence électronique

Amin Moghadam, « « Being Persian » au pays des Arabes », Hommes et migrations [En ligne], 1312 | 2015, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 21 octobre 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3488 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3488

Haut de page

Auteur

Amin Moghadam

Université Aix-Marseille, chercheur associé à l’Urmis.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org