Navigation – Plan du site
Dossier

Élections à distance et politique diasporique

Le cas de la diaspora iranienne au Canada
Leila Koochakzadeh
p. 43-49

Résumé

La suspension des relations diplomatiques entre le Canada et l’Iran en 2012 a eu de graves conséquences sur la capacité d’action politique de la diaspora iranienne résidant au Canada. Empêchés de prendre part à l’élection présidentielle de 2013 en Iran, marquée par la victoire d’Hassan Rohani, les Iraniens du Canada se sont mobilisés pour faire entendre leurs voix. Dans la communauté iranienne de Toronto, par exemple, sont apparus de profonds clivages idéologiques entre les défenseurs du droit de vote à distance et les opposants plus radicaux au régime en place.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

La diplomatie directe du Canada en question
Le droit de vote à distance et l’élection présidentielle iranienne de 2013
Une élection symbolique
Le réveil d’une conscience nationale
Les soutiens iraniens à la position canadienne
Désaccords autour de l’élection d’Hassan Rohani
Conclusion

Aperçu du début du texte

Si les phénomènes migratoires concernant les Iraniens sont anciens, l’émigration massive vers le Canada date de la révolution islamique de 1979. D’après une enquête nationale de 2011, le nombre d’Iraniens présents au Canada est estimé à 163 290, ce qui en fait, à ce jour, l’une des principales communautés iraniennes hors d’Iran.

Les relations diplomatiques entre l’Iran et le Canada ont débuté en 1955. D’abord globalement fluides, elles se limitaient aux échanges commerciaux et culturels. Après 1979, elles sont devenues plus chaotiques. Néanmoins, jamais la tension entre les deux pays n’a été si forte que lors de la rupture diplomatique de septembre 2012. Le 7 septembre 2012, le gouvernement canadien a, en effet, suspendu ses relations avec l’Iran, décrétant que le gouvernement iranien constituait « la menace la plus importante à la paix et à la sécurité mondiale ». John Baird, ministre canadien des Affaires étrangères, a ainsi ordonné la fermeture immédiate de l’ambassade du Canada ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Leila Koochakzadeh, « Élections à distance et politique diasporique », Hommes et migrations, 1312 | 2015, 43-49.

Référence électronique

Leila Koochakzadeh, « Élections à distance et politique diasporique », Hommes et migrations [En ligne], 1312 | 2015, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 23 juillet 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3490 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3490

Haut de page

Auteur

Leila Koochakzadeh

Doctorante en histoire, université de Montréal.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org