Navigation – Plan du site
Dossier

Les touristes iraniens à Istanbul

Des « fourmis voyageuses » de la mondialisation
Mina Saïdi-Sharouz
p. 81-89

Résumé

La Turquie, Istanbul notamment, est devenue une destination de rêve pour un grand nombre d’Iraniens. La vie moderne, le luxe, la liberté des mœurs, etc., autant de représentations réelles ou fantasmées qui font l’attractivité de la plus grande métropole du pays et poussent de plus en plus d’Iraniens à s’y rendre. Ville de loisirs qui offre aux Iraniens de se retrouver hors des frontières d’Iran, Istanbul constitue également un carrefour commercial en plein essor pour les biens de consommation et l’immobilier.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Les Iraniens en Turquie
Un instrument d’émancipation féminine
La Turquie, à la fois si proche et si lointaine
Un lieu propice aux retrouvailles
De l’aventure initiatique au contrôle des flux vers Istanbul
Des voyages aux objectifs multiples
La visibilité des produits turcs
Un commerce florissant

Aperçu du début du texte

Selon les chiffres publiés par les compagnies aériennes, plus d’un million d’Iraniens se rendent chaque année à Istanbul. Ce chiffre est en hausse selon l’agence de presse officielle de la République islamique d’Iran. En 2015, lors des deux premiers mois de l’année, 2,5 millions de voyages ont été effectués en Turquie, dont 1,2 millions d’Iraniens. Ces voyages sont d’autant plus facilités qu’ils ne nécessitent pas de formalités douanières importantes et que la Turquie est un des rares pays qui n'exige pas de visa pour les Iraniens.

En dehors des villes côtières telles qu’Antalya, Analya ou Bodrum, Istanbul, étape incontournable, reste la destination la plus fréquentée par les touristes iraniens. Cette mégapole, entre l’Orient et l’Occident, offre de loin l’image d’une ville d’accueil cosmopolite et multiconfessionnelle. Une image qui renforce l’attraction des touristes étrangers. Istanbul soigne ses multiples facettes, de la plus traditionnelle à la plus moderne, et ses ambiances va...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mina Saïdi-Sharouz, « Les touristes iraniens à Istanbul », Hommes et migrations, 1312 | 2015, 81-89.

Référence électronique

Mina Saïdi-Sharouz, « Les touristes iraniens à Istanbul », Hommes et migrations [En ligne], 1312 | 2015, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 23 juillet 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3498 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3498

Haut de page

Auteur

Mina Saïdi-Sharouz

Docteure en géographie urbaine, École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette, laboratoire Mosaïques/LAVUE.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org