Navigation – Plan du site
Dossier

Ghazel : l'artiste mobile, l'art de la mobilité

Amin Moghadam
p. 91-97

Résumé

La création artistique contemporaine se nourrit des circulations des artistes entre plusieurs territoires, à l’image du travail de Ghazel, artiste visuelle iranienne. Entre l’Iran, la France et Dubaï, portrait d’une artiste qui se joue des espaces et des identités, faisant de sa propre mobilité le motif de ses œuvres.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Un voyage qui commence en Iran
Me : la mise en scène de soi et de l’autre
Des loyautés multiples possibles dans l’œuvre de Ghazel
Mobilité, une matière pour l’art
Les difficultés d’une ouvre qui circule : l’universalité en question

Aperçu du début du texte

Depuis l’avènement de la République islamique en 1979, malgré les difficultés de déplacement en dehors des frontières iraniennes, les artistes visuels iraniens voyagent souvent dans les grandes métropoles du monde, rencontrent d’autres expressions artistiques et s’en inspirent. Pour l’artiste, ce phénomène va de pair avec la diversification des territoires de sa pratique artistique, depuis son lieu de vie jusqu’à la production, la commercialisation et la reconnaissance publique de son œuvre. Ainsi la mobilité professionnelle devient tributaire des mobilités géographiques qui sont nécessaires à sa réussite. L’étude des trajectoires individuelles des artistes contemporains du Moyen-Orient permet de comprendre comment cette complexité s’inscrit dans leur parcours artistique et esthétique et de « mesurer comment les parcours géographiques se calquent sur les mobilités professionnelles ascendantes ou descendantes des artistes ».

De nombreux artistes iraniens ont décidé de vivre dans les ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Amin Moghadam, « Ghazel : l'artiste mobile, l'art de la mobilité  », Hommes et migrations, 1312 | 2015, 91-97.

Référence électronique

Amin Moghadam, « Ghazel : l'artiste mobile, l'art de la mobilité  », Hommes et migrations [En ligne], 1312 | 2015, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 23 juillet 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3500 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3500

Haut de page

Auteur

Amin Moghadam

Géographe à l’Unité de recherche migrations et société (URMIS), Aix-Marseille Université.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org