Navigation – Plan du site
Chroniques
Repérages

Les Juifs d’Égypte

Alexandre De Aranjo et Jean-Michel Rallières
p. 139-141

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Le choix de la France
La politique d’accueil française
Une difficulté importante à résoudre : le logement
Le rôle primordial du Cojasor

Aperçu du début du texte

À la veille de la crise du canal de Suez, l’Égypte comptait une communauté juive d’environ 75 000 personnes. Celle-ci était hétéroclite, partagée entre les Karaïtes installés dans le pays depuis le VIIIe siècle et les Juifs issus pour la plupart de vagues d’immigration du Moyen-Orient, d’Europe ainsi que de l’Empire Ottoman à partir du XIXe siècle. Arrivés en Égypte, les juifs restèrent sensibles à l’influence européenne, et le système des capitulations, héritage de l’Empire ottoman qui permettait aux juifs d’échapper aux discriminations légales, leur permit d’être naturalisés par certains pays qui participaient à ce système, dont la France. Dans les années 1930, 25 % des juifs possédaient une nationalité étrangère, un peu plus du quart de la communauté était composé de juifs égyptiens, le reste était des apatrides.

La situation des juifs d’Égypte s’était peu à peu dégradée depuis la tentative manquée de l’invasion d’Israël en 1948. Les juifs furent suspectés d’être des sympathisants...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alexandre De Aranjo et Jean-Michel Rallières, « Les Juifs d’Égypte », Hommes et migrations, 1312 | 2015, 139-141.

Référence électronique

Alexandre De Aranjo et Jean-Michel Rallières, « Les Juifs d’Égypte », Hommes et migrations [En ligne], 1312 | 2015, mis en ligne le 02 juin 2016, consulté le 22 août 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3524

Haut de page

Auteurs

Alexandre De Aranjo

Docteur en histoire, Université de Nottingham.

Jean-Michel Rallières

Doctorant en histoire contemporaine, université Toulouse Jean-Jaurès.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org