Navigation – Plan du site
Dossier

Un fait divers dans la « chaleur et le bruit »

Le meurtre de Toufik Ouannes à la télévision (9 juillet 1983)
Claire Sécail
p. 63-71

Résumé

Au mois de juillet 1983, un fait divers tragique endeuille une cité de La Courneuve et fait la Une des médias. Si l’émotion suscitée par le meurtre de Toufik Ouannes, 10 ans, est grande, les explications du geste du tireur, un habitant de la cité qu’indisposait le bruit ce soir-là, sont loin d’être unanimes. Plusieurs récits cohabitent dans le traitement médiatique de ce crime. Si son caractère raciste ne sera pas avéré, il témoigne des tensions sociales récurrentes dans les quartiers populaires face auxquelles se mobilise le pouvoir politique.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Récits de « meurtres d’enfants » : une catégorie journalistique stabilisée
Récits de « crimes racistes » : une catégorie journalistique à géométrie variable
Généalogie des récits d’une « politisation des faits divers »
La réponse du pouvoir politique
Conclusion

Aperçu du début du texte

Ce samedi 9 juillet 1983, l’ambiance est à la fête dans la cité des 4000 à La Courneuve, à deux jours de la fin du ramadan. Vers 20 h 30, un petit groupe d’enfants jouent au pied des barres d’immeubles. La journée a été chaude et les garçons s’amusent à allumer des pétards. Soudain, l’un d’eux titube, marche quelques mètres et s’écroule, touché par un projectile. L’enfant, Toufik Ouannes, âgé de 10 ans, meurt avant l’arrivée des secours. Les habitants de la cité, entre colère et émotion, réclament déjà de la police qu’elle déploie tous les moyens nécessaires pour retrouver le tireur meurtrier. La tension ne retombe que deux jours plus tard, le 12 juillet, quand intervient l’annonce de l’arrestation et des aveux du meurtrier. Ce père de famille de 50 ans, surveillant à la RATP, a une santé fragile. Ayant été victime d’un infarctus quelques semaines plus tôt, il explique avoir tiré avec la carabine à air comprimé de son fils pour mettre fin au chahut des enfants, excédé par le bruit d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claire Sécail, « Un fait divers dans la « chaleur et le bruit » », Hommes et migrations, 1313 | 2016, 63-71.

Référence électronique

Claire Sécail, « Un fait divers dans la « chaleur et le bruit » », Hommes et migrations [En ligne], 1313 | 2016, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 21 juillet 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3610 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3610

Haut de page

Auteur

Claire Sécail

Chargée de recherche CNRS, Laboratoire Communication et politique, IRISSO (UMR 7170), CNRS/Université Paris Dauphine, PSL Research University.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org