Navigation – Plan du site
Dossier

« Rien ne vaut son chez-soi »

Pérégrinations d’une famille chinoise en Zambie
Solange Guo Chatelard
Traduction de Catherine Guilyardi
p. 71-75

Résumé

Originaire de Chine, Xiaolong a partagé la plus grande partie de sa vie entre l’Australie et la Zambie, où vivent séparément ses parents. Passé d’un pays à l’autre pour travailler, se marier et élever son enfant, Xiaolong a fini par n’avoir plus de chez lui. Comme ses parents, il a lui-même migré pour offrir un avenir meilleur à sa famille. En réponse, les solidarités familiales sont parvenues à se préserver entre plusieurs générations et continents. S’il n’a pas l’existence stable et la famille nucléaire qu’il aurait rêvées, Xiaolong présente le nouveau visage mondialisé des jeunes migrants chinois.

Haut de page

Notes de la rédaction

L’auteur souhaite remercier Mme Danielle Tan pour son aide précieuse avec la version française de ce texte.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

De la Chine à la Zambie : parcours et émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs
Le rêve et la recherche d’un chez-soi entre plusieurs continents
Le renversement des relations intergénérationnelles
Le poids des responsabilités intergénérationnelles

Aperçu du début du texte

Deux mois après l’annonce de son mariage en Zambie, Xiaolong, 25 ans, s’est envolé de l’autre côté de la planète pour l’Australie afin de préparer la cérémonie. Il voulait s’assurer que tout se déroulait comme prévu dans la construction de son futur foyer nuptial à Perth, sur la côte ouest australienne, où il avait passé une bonne partie de son enfance. Même s’il vivait en Zambie depuis déjà cinq ans, travaillant pour l’entreprise de son père, Xiaolong et sa compagne allaient échanger leurs vœux en Australie. Né dans la province du Yunnan dans le sud-est de la Chine à la fin des années 1980, Xiaolong illustre le parcours d’un nombre croissant de jeunes Chinois dont la vie est conditionnée par les aspirations économiques et les trajectoires décousues des parents. Il fait partie d’une cohorte de plus en plus importante de Chinois en Zambie, au profil plus jeune, appartenant à la deuxième génération, qui naviguent et construisent leur vie entre plusieurs cultures, continents et générat...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Solange Guo Chatelard, « « Rien ne vaut son chez-soi » », Hommes et migrations, 1314 | 2016, 71-75.

Référence électronique

Solange Guo Chatelard, « « Rien ne vaut son chez-soi » », Hommes et migrations [En ligne], 1314 | 2016, mis en ligne le 01 avril 2019, consulté le 30 avril 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3640 ; DOI : 10.4000/hommesmigrations.3640

Haut de page

Auteur

Solange Guo Chatelard

Doctorante à Sciences Po-Paris et chercheure associée à l’Institut Max Planck d’anthropologie sociale (Halle, Allemagne).

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org