Navigation – Plan du site
Chroniques
Livres

Khaled Osman, La Colombe et le moineau

La Roque d’Anthéron, Vents d’ailleurs, 2016, 173 p., 20 €
Mustapha Harzoune
p. 178-179
Référence(s) :

La Roque d’Anthéron, Vents d’ailleurs, 2016, 173 p., 20 €.

Texte intégral

1Samir est réveillé par un appel qui vient de la Place Tahrir au Caire. Un soignant lui apprend qu’on a trouvé son numéro de téléphone sur un homme qui vient d’être pris en charge. Avant de sombrer dans le coma, l’inconnu a pu articuler : « qu’il vienne mais avec elle ». Samir, prof d’histoire de civilisation arabe à Paris, qui a coupé les ponts avec son passé, comprend qu’il s’agit d’Hicham, son frère jumeau, lequel lui demande de revenir avec Lamia, son ex petite amie. Commence alors l’enquête pour retrouver la jeune femme..

2Cette trame semble n’être qu’un subterfuge littéraire pour entretenir le lecteur de thèmes d’importance sur l’exil et sur la culture, la mémoire ou le devenir du monde « arabe ». Il y a comme un écho aux Considérations sur le malheur arabe de Samir Kassir (Actes Sud, 2008). En érudit et éminent traducteur, l’auteur fait dialoguer les siècles et les textes, exhume de l’oubli la reine Zabba’, cite et commente Darwich, Donkol ou Kanafani. Au centre, il y a comme un plaidoyer, le rappel d’une évidence : la civilisation arabo-musulmane renferme des « merveilles », linguistiques, littéraires, philosophiques et même, exégèse coranique oblige, religieuses, que seule l’ignorance a conduit à oublier. Les sujets et les références foisonnent. L’intelligence, sur le gril, s’agite à réfléchir à ce goût pour l’amertume et la tristesse de la poésie arabe, à la signification de « rahma », à l’échec des indépendances ou à questionner le mépris des élites, devenu « défiance » des intellectuels pour leur peuple...

3L’autre et fragile procédé littéraire sur lequel reposent nombre de démonstrations est la brouille des deux frères. Elle tient à une dissertation, par leur père imposée, sur l’interprétation de l’expédition de Bonaparte. Samir qui avait lu les notes paternelles – ce qu’il traine comme une culpabilité – mit en avant l’intérêt culturel de l’entreprise quand Hicham dénonçait le mensonge consistant à « apporter la lumière à une population sous la menace des armes ». Comme toute ressemblance avec l’actualité ne serait pas fortuite, Samir finira par reconnaître son erreur : « l’expédition avait trahi ses idéaux proclamés, ceux de la Révolution française… ». Car, et c’est là l’autre objet de ce roman par trop didactique – au détriment des personnages et de l’intrigue –, il y a la francophilie d’une famille mise à rude épreuve. La chute est d’autant plus douloureuse, que l’on tombe de haut, la France incarnant les idéaux de liberté et de fraternité. Ainsi, Samir et Lamia seraient des étrangers transformés en « bêtes de foire ». L’auteur rassemble pêle-mêle la déception de l’une, le « malaise » de l’autre et… les regards portés sur une femme voilée. Quoiqu’il en soit c’est d’intégrité dont il est question, une intégrité niée et fragmentée comme dans les peintures de Lamia. Mais la blessure de l’exil n’est pas sans ambiguïtés. La rupture de Samir avec l’Égypte est renvoyée à la « peur de mettre en danger le confort dont il jouissait en France, peur d’avoir à se battre pied à pied et non plus à distance ». Et, pour « conserver la maîtrise de son destin », comme la reine Zabba’, faut-il rentrer en Égypte, se tenir au côté de ceux qui écrivent l’histoire, qui refusent d’être condamnés, comme dirait Driss Chraïbi, à « un autre avenir que notre passé » (Vu, lu, entendu, Denoël, 1998) ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mustapha Harzoune, « Khaled Osman, La Colombe et le moineau », Hommes et migrations, 1314 | 2016, 178-179.

Référence électronique

Mustapha Harzoune, « Khaled Osman, La Colombe et le moineau », Hommes et migrations [En ligne], 1314 | 2016, mis en ligne le 19 septembre 2016, consulté le 18 août 2017. URL : http://hommesmigrations.revues.org/3682

Haut de page

Auteur

Mustapha Harzoune

Journaliste.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Musée national de l'histoire de l'immigration
  • Revues.org